Reconnaître ses défauts.

Plutôt familier de la méditation bouddhiste, j’ai trouvé cet ouvrage placé sous la perspective de la tradition hindoue stimulant et fort éclairant. Lorsque l’on fait régulièrement usage du trésor de la méditation, la lecture de grands maîtres, toutes traditions confondues, peut être un précieux allié pour rafraîchir la pratique et l’enrichir de nouveaux angles. 

Les liens entre bouddhisme et hindouisme sont évidents, certains ouvrages hindous parlant carrément de Siddhārtha Gautama comme un des avatars de Vishnou, une des 3 déités de la trinité hindoue (les autres étant Brahma et Shiva). Quant aux textes bouddhistes, ils nous apprennent que le Bouddha, épuisé par 6 années de pratiques particulièrement austères au contact de maîtres indiens, aurait fini par découvrir l’éveil et la « Voie du Milieu », juste équilibre entre effort et tempérance. 

L’extrait que je vous propose ici met l’accent sur l’importance de s’observer de l’intérieur tout en prenant acte du miroir tendu par nos semblables. L’auteur, Swami Shivananda Saraswati (1887-1963 : lien wiki) est un des précurseurs de l’ouverture de l’hindouisme au monde Occidental sur la base du principe « servir, aimer, purifier, donner, méditer et réaliser »

Reconnaître ses défauts

Certains se sentent facilement blessé quand on signale leurs défauts. Ils s’indignent, deviennent agressifs à l’égard de leurs détracteurs à qui ils attribuent des mobiles comme la jalousie ou la haine, ce qui est mal. Certains autres sont prompts à découvrir les défauts de leurs semblables. Un homme qui n’a pas de vie intérieure, dont le mental temps vers l’extérieur, ne peut découvrir ses propres erreurs. L’opinion qu’il a de lui-même agit comme un voile et défigure sa vision mentale. Celui qui veut réellement grandir doit reconnaître les défauts que les autres lui signalent, il doit faire de son mieux pour les extirper, en remerciant la personne qu’il est lui a montré. C’est seulement ainsi que s’accroîtra  sa spiritualité

Krishnananda et Sivananda (à droite), 1945. Source

Restons reliés !

Ateliers, formations, articles, fiches pratiques... la prochaine occasion est peut-être celle dont vous avez exactement besoin !

A bientôt !

X